Commander des châssis de fenêtres en PVC à Liège en contactant une spécialiste en ligne

Châssis de fenêtre
Des statistiques récentes montrent que plus 60 % des fenêtres vendues ces dernières années en Belgique sont fabriquées en p.v.c. Ce choix a évincé d’autres matières qui avaient pourtant la cote : l’aluminium et le bois. Dérivé du plastique, ce matériau présente un excellent rapport qualité/prix : un argument suffisant pour remporter autant d’adhésion. Dans cet article, nous allons vous montrer comment choisir un châssis en polymère thermoplastique.

Choisir le châssis en fonction de l’implantation, de l’orientation et de la hauteur de la construction

  • Implantation : Le choix du châssis de fenêtre se fait, dans un premier temps, en fonction des caractéristiques sonores du bâtiment. Ces critères varient en fonction de l’emplacement urbain ou rural.
  • Orientation : Le climat de la Belgique est marqué par des pluies de grande intensité emprunte d’un vent provenant du sud-ouest. Ainsi, au moment de choisir votre châssis, vous devez vérifier que celui-ci bénéficie d’un bon niveau d’étanchéité que ce soit à l’air qu’à l’eau. Ce critère renforce la protection de la fenêtre et met la façade à l’abri des écoulements d’eau. De plus, si l’immeuble ou la maison est orienté vers le soleil, il faudra faire l’impasse des modèles de châssis fragiles qui résistent mal aux rayons U-V. Les couleurs claires sont alors à privilégier au détriment des couleurs foncées. Pour préserver davantage vos fenêtres, il est même conseillé d’apporter quelques modifications au niveau de la construction comme un dépassement de balcon par exemple.
  • La hauteur au sol : Cet élément agit sur le degré d’exposition aux intempéries et peut exiger de vous un renforcement de l’étanchéité de vos fenêtres à l’air comme à l’eau. Par ailleurs, si votre maison est située au rez-de-chaussée, des précautions supplémentaires sont à prendre comparé à une fenêtre moins accessible.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur Chassis-Fenetres.be.

L’isolation thermique du châssis

Une fenêtre PVC possède un coefficient d’isolation thermique important. Rappelons que plus cet indice est grand, plus les caractéristiques d’isolation de votre châssis sont importantes. Ainsi, au moment de passer votre commande, vous devez vous assurer que le coefficient Uf est inférieur à 1,4 : il s’agit de la moyenne que l’on peut trouver sur les fenêtres vendues en Belgique. De plus, pour obtenir de meilleures performances d’isolation, il est conseillé d’installer un vitrage de bonne qualité comme le vitrage à haut rendement double ou triple.

En dehors d’un vitrage renforcé, il y a plusieurs techniques pour isoler une fenêtre conçue dans ce matériau. D’un côté, vous avez la possibilité d’utiliser un film contre le froid. Cette solution s’adresse aux propriétaires qui souhaitent réaliser des travaux d’aménagement pour augmenter les propriétés isolantes de leurs fenêtres sans lancer de grands chantiers. D’un autre côté, vous pouvez aussi installer un survitrage en plastique. Celui-ci s’est avéré performant pour bloquer l’air provenant de l’extérieur. Comme il s’agit d’isolation thermique, ce type de survitrage peut facilement être retiré pendant la saison estivale où les températures sont plus clémentes, donc plus besoin d’isoler.

Vérifiez la composition et l’assemblage !

Ces éléments permettent de vérifier la qualité du châssis. La justesse de la finition et la rigueur de l’assemblage sont des indications claires sur les performances de votre fenêtre en termes de durabilité et de résistance. De plus, vous devez aussi vous assurer que la taille et l’épaisseur des renforts généralement fabriqués dans une matière métallique, sont suffisamment consistants pour pouvoir porter le châssis sans compromettre sa sécurité. En d’autres termes, plus ces renforts en acier sont robustes, plus longtemps vous garderez vos fenêtres.

La vérification ne peut pas se faire à distance. Cette étape ne peut avoir lieu que si vous avez ces fenêtres en face de vous. Pour cela, on vous recommande de vous rendre à l’usine de fabrication ou à l’atelier de l’artisan. Vous allez ainsi pouvoir vérifier vous-mêmes l’épaisseur des renforts et leur composition. Par ailleurs, un indicateur peut aussi approximativement vous éclairer même sans une inspection à l’œil nu : le poids du châssis. Plus il est élevé, plus la fenêtre est de bonne qualité.

La quincaillerie : un critère à ne pas négliger

Quant à la quincaillerie, pour qu’elle soit satisfaisante, les points d’ancrage doivent se situer à la tête de champignon. Si vous constatez qu’il y en a plusieurs, cela signifie que votre fenêtre possède un niveau de résistance optimal et qu’elle sera à l’abri des effractions.

Il convient aussi de s’interroger sur la durée de vie maximale des châssis conçus dans ce matériau. Notez qu’en règle générale, vous allez pouvoir les conserver intactes pendant 10 ans, à condition d’avoir bien vérifié les critères précédemment cités et d’avoir choisi un artisan ou une entreprise bénéficiant de l’expérience et des compétences nécessaires pour réaliser ces dispositifs conformément aux exigences techniques appliquées.

Règles de maintenance et d’entretien

Comme évoqué plus haut, si vous installez des fenêtres en PVC qui respectent les normes mises en vigueur en Belgique, vous allez les garder longtemps sans craindre aucun problème d’isolation thermique ou de détérioration. Cependant, en réalisant un protocole d’entretien minutieux, vous allez prolonger davantage la vie de vos châssis. Ça tombe bien ! Les règles de nettoyage relèvent du jeu d’enfant. D’abord, il faut éviter à tout prix les produits décapants et abrasifs qui vont endommager l’aspect lisse du matériau. Les éponges trop agressives sont également à proscrire. Utilisez plutôt un chiffon doux imbibé d’eau tiède pour pouvoir décoller les saletés sans trop appuyer.

Rien ne vous empêche de recourir à du détergent pour assurer une meilleure adhésion des impuretés à votre outil de nettoyage. A priori, si vous répétez ce geste quelques fois par mois, cela peut être largement suffisant. Pour un entretien d’experts, pensez à bien lubrifier les parties mobiles du châssis une fois par an. Et le mot de la fin : certains propriétaires s’aventurent dans la peinture de leurs cadres de fenêtres.

Attention ! Le polymère thermoplastique est une matière à laquelle les enduits ne peuvent pas adhérer. Même si les gestes d’entretien vous paraissent faciles et qu’on n’arrête pas de répéter que ce matériau nécessite 0 entretien, pensez toutefois à procéder à un nettoyage léger mais régulier. Si vous avez une tâche persistante que vous n’arrivez pas à décoller malgré votre coup d’éponge, n’insistez pas et demandez conseil à un spécialiste comme Chassis-Fenetres.be.


Eviter les fuites dans son faux plafond
Rénovation de porte d’entrée Mixte Alu/PVC en Meurthe-et-Moselle