Quelles sont les aides auxquelles j’ai droit pour mes travaux ?

travaux de plomberie

Les travaux énergétiques, confiés à de véritables professionnels détenant un label ou une certification, coûtent relativement cher. Or, la rénovation des systèmes ayant existé depuis un certain est de rigueur, non seulement pour rendre l’installation conforme à la norme, mais surtout pour faire des économies d’énergie. Les dispositifs récents et innovants sont conçus pour favoriser la réduction de la consommation énergétique, alors que le confort thermique est assuré et leur impact sur l’environnement est réduit.

Les aides les plus connues

L’Eco-prêt à taux zéro est une forme de subvention accordée par l’État aux bailleurs, aux occupants et aux propriétaires des logements achevés au début de l’année 1990 (1er janvier). Cette aide pour faire des travaux d’économie d’énergie se rapporte aux intérêts des prêts contractés par l’usager. L’État prend en charge le paiement de ces intérêts, l’intéressé n’a qu’à rembourser le capital. Ce dispositif est prorogé jusqu’à la fin de l’année 2021.
Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) qui va être supprimé en 2021 a fait l’objet d’une modification pour une meilleure prise en charge. Depuis le changement qui s’est opéré en 2020, cette aide est destinée exclusivement aux ménages modestes. Son octroi dépend des ressources de l’Anah (Agence nationale de l’habitat). Normalement, le CITE est remplacé par MaPrimeRénov qui est offert aux ménages éligibles. Toutefois, le crédit d’impôt pour la transition énergétique sera substitué complètement par MaPrimeRénov en 2021. À partir de ce moment, le montant pouvant être accordé aux personnes éligibles peut atteindre les 20 000 € selon les conditions (nombre des occupants du logement, ressources de l’Anah).
L’Agence nationale de l’habitat (Anah) finance également les travaux destinés à optimiser la réduction de la consommation d’énergie au sein des ménages. Son obtention est soumise à des conditions sur la localité (contrat local d’engagement) et le niveau de ressources.
Ces aides pour changer de chaudière et pour rénover les divers systèmes au sein d’une maison sont essentielles pour donner à chaque famille la possibilité de faire des économies de chauffage.

Aides pour la rénovation énergétique de copropriété

Le syndicat peut, au même titre que les ménages, chercher de l’aide pour financer les travaux de rénovation énergétique de copropriété. Les dispositifs susmentionnés, comme « Habiter Mieux » accordé par l’Agence nationale de l’habitat (Anah) et MaPrimeRénov, sont aussi disponibles pour les copropriétés. Les locaux éligibles à ces aides doivent être immatriculés au registre national. Les travaux prévus doivent permettre d’économiser 35 % d’énergie au minimum. ¾ des logements composant l’immeuble doivent être occupés en tant que résidences principales.

D’autres aides

D’autres formes d’aides existent également pour permettre aux usagers d’effectuer les travaux optimisant l’efficacité énergétique des systèmes mis en place. Le chèque énergie, la caisse d’allocations familiales (Caf), la caisse de retraite pour les seniors, la TVA (taxe à valeur ajoutée) réduite de 5,5 % et la prime d’énergie font partie de ces soutiens financiers auxquels les usagers peuvent prétendre.

Refaire sa toiture à l’aide d’experts
Comment ouvrir un coffre de volet roulant ?