Refaire sa toiture à l’aide d’experts

Refaire sa toiture

L’association des conditions extérieures ainsi que des intempéries détériorent les toits. Cette détérioration est parfois lente et même imperceptible au premier regard. Néanmoins, il vient un moment où refaire son toit n’est plus une option, mais une nécessité. Dans ce cadre, des travaux de construction de la charpente, de rénovation ou autres peuvent être menés. Toutefois, du diagnostic de l’état général de votre toit jusqu’à l’exécution des opérations, il est nécessaire d’avoir recours aux avis et aux prestations de professionnels. Quand peut-on prendre contact avec des experts couvreurs ? Et comment peuvent-ils vous aider à le refaire ?

Quel intérêt trouve-t-on à refaire sa toiture ?

Bien qu’il soit le premier bouclier contre les intempéries, le toit est souvent relégué au second plan, lors d’éventuelles opérations d’aménagement. Pourtant, entretenir ou même faire rénover son toit comporte une multitude d’avantages, parmi lesquels figurent :

  • L’économie d’argent. À cet effet, en y faisant fréquemment des travaux d’entretien, les éventuels problèmes peuvent être détectés très tôt. Ainsi, on évite de dépenser beaucoup plus pour des problèmes significatifs qui auraient pu être vite éludés ;
  • L’augmentation de la valeur marchande de la maison. Une récente rénovation du toit constitue un argument solide dans les négociations pour une éventuelle vente ;
  • L’amélioration de la qualité de vie. Les matériaux utilisés sont plus respectueux de l’environnement. De plus, on se dote par la même occasion d’une meilleure isolation thermique. C’est également l’occasion de métamorphoser son cadre de vie ;
  • La prolongation de la durée de vie de votre toit. Les opérations d’entretien de ce dernier permettent de le renforcer et de s’assurer qu’il joue correctement son rôle ;
  • L’amélioration de l’efficacité énergétique. Refaire votre toit vous permet d’augmenter l’efficacité du chauffage et de la climatisation. Cela induit une nette réduction de la consommation énergétique de votre maison. Cela constitue donc un argument de taille.

Il est important de souligner que la réhabilitation d’un toit est subordonnée à la détention d’un savoir-faire particulier. N’hésitez donc pas à vous rendre sur le site liege-en-ligne.be, pour solliciter les prestations de professionnels expérimentés du domaine.

Quand faut-il faire recours aux experts ?

Le premier moyen qui permet de déceler le moment opportun est d’être attentif aux différents symptômes. Il s’agit entre autres de constats d’infiltration d’eau ou d’humidité sous le toit. Même les sensations d’odeurs de champignon sont des indices à prendre en compte. En outre, une hausse inhabituelle du besoin de chauffage peut aussi être une indication. Il existe d’autres signes un peu moins subtils tels que les absences de certains morceaux de votre toit et l’apparition de lichen ou de mousse.

Toutefois indépendamment de ces signes, il est nécessaire d’opérer des contrôles réguliers dont la fréquence varie en fonction de l’âge du toit. Lorsque ce dernier est âgé de moins de 20 ans, le contrôle doit être réalisé chaque 10 ans. Ce délai est réduit à 2 ans lorsque l’âge est compris entre 20 ans et 40 ans. Pour finir lorsqu’il est au-dessus des 40 ans, le contrôle peut être annuel.

Généralement, une inspection visuelle suffit pour déceler les problèmes de toit. Quoique les opérations d’amélioration doivent être essentiellement aiguillées entre autres par l’étanchéité, la durabilité et l’esthétique.

Quelles sont les différentes formes de toits ?

De l’extérieur vers l’intérieur, un toit se compose de différents éléments. Il s’agit de la charpente, des éléments d’isolation, de l’écran sous toit, de la ventilation, du vide sous toit, de la couverture, de l’évacuation d’eau et des ouvertures.

Au-delà de son rôle protecteur de l’habitat, le toit participe également de par sa forme à l’esthétique globale de la maison. À cet effet, on distingue trois grandes formes de toit, à savoir : celle en pente, celle plate ou terrasse et enfin celle arrondie.

Le toit en pente

On retrouve plusieurs types de toits en pente : le toit monopente à versant unique, le toit à 2 pans, le toit à 4 pans et le toit à 2 pans en croupe. À ceux-ci s’ajoutent le toit à coyaux, le toit à 2 pans avec lignes de bris ou comble à Mansart et le toit en T ou en L.

Indépendamment de son type, un toit en pente permet d’évacuer plus aisément les eaux de pluie.

Le toit plat

Ce genre de toit n’a aucune pente et est souvent favorable à l’aménagement d’une terrasse, d’où son appellation de « Toit-terrasse ». Il est composé d’un unique pan horizontal avec une légère inclinaison en prévision de l’évacuation des eaux de pluie. En lieu et place de la charpente, il est doté d’une structure porteuse en béton, en bois ou même en métal, ce qui le rend très solide.

L’adoption de cette forme de toit rend facile l’installation d’éléments tels que les panneaux solaires. Elle permet même de le convertir en « toit végétal ». De plus, il favorise un gain considérable de place et est adapté aux constructions modernes et contemporaines.

Le toit arrondi

Ce genre de toit est peu répandu. En plus de son style atypique, il favorise une meilleure isolation. Il est ouvert à une diversité de modèles comme : le dôme, la courbure simple, la tourelle et la courbure double.

Quels sont les différents types de travaux possibles ?

Il paraît désormais préjudiciable d’ignorer le mauvais état de votre toit. Il faut tout de même signaler que l’ampleur des opérations à mener est proportionnelle aux dégâts éventuels constatés. Ainsi, la réfection peut être partielle ou totale.

Dans le cas de légers dommages à des endroits ciblés, un simple remplacement ou une réparation des parties concernées est suffisant. Les éléments naturels (soleil, froid, etc.) peuvent en être les causes.

A contrario, si les dégâts sont trop grands, un remplacement total de la couverture devient nécessaire. Cette situation est généralement le fruit d’un mauvais entretien du toit. Elle peut également être due à la prolifération des éléments sources de porosité du toit tels que les lichens et la mousse. Dans ce dernier cas, un nettoyage pourrait permettre d’obtenir un répit d’un ou de deux ans.

Néanmoins, il peut arriver qu’un remplacement, même total de la couverture, soit insuffisant. Dans cette situation, une réfection totale du toit doit être opérée. Ainsi donc, les différents constituants du toit devront subir des changements.

Évidemment, pour entreprendre de telles opérations, il vous faut faire recours à des experts du domaine.

Quelques conseils sur les bonnes pratiques

Il vous est possible de prolonger la durée de vie de votre toit. Cela passe par l’adoption d’une inspection annuelle régulière afin de déceler au moment opportun les débuts de détérioration. Étant donné son fort impact sur le toit, une recommandation spéciale est dédiée à la période d’hiver. En effet, il est souhaitable de procéder à une vérification visuelle à la fin de l’hiver. En accédant avec précaution à votre toit, vous pourrez faire un bilan personnel des éventuelles anomalies remarquées. Il faudra aussi vérifier l’état du drain ainsi que celui de la colonne de plomberie.

Ce bilan vous servira alors de boussole lors de l’exécution des opérations. Ainsi vous pourrez exercer un suivi et donc vous rassurez de l’efficacité de l’intervention.

En cas de proximité de votre résidence avec plusieurs arbres, des inspections supplémentaires peuvent être effectuées.

Quelles sont les aides auxquelles j’ai droit pour mes travaux ?
Comment ouvrir un coffre de volet roulant ?